La Tunisie, terre d’accueil des cinquièmes assises du CMA

Publié le par Sébastien DUGUINE

C’est à Tunis que se sont tenues les 10 et 11 novembre 2006 les cinquièmes assises du Conseil Méditerranéen de l’Arbitrage. La Cour européenne d’arbitrage, le Comité français et l’Association française de l’arbitrage, les facultés de droit de Bourgogne, de Nice, de Bucarest, de Thessalonique et de Damas ont collaboré avec le CMA pour ces assises. Le CMA y a établi le programme d’action pour les années 2007 et 2008 non seulement de la Tunisie mais également d’un certains nombres de pays méditerranéens dans le cadre de la promotion et du développement de la culture arbitrale et des ADR. Plus qu’un simple lieu de rassemblement, la Tunisie semble avoir été choisie par le CMA pour donner l’impulsion du développement de l’arbitrage en droit des affaires dans les pays méditerranéens pour les années à venir. La Tunisie constitue en effet un terreau favorable pour les ambitions du CMA car elle manifeste depuis longtemps un réel intérêt pour l’arbitrage et est déjà très avancée en la matière. A ce titre, le CMA a profité de la présence de dizaines d’experts internationaux pour y organiser deux manifestations.

 

La première consiste en deux conférences et un déjeuner-débat sur la confidentialité, l’attraction et l’extension de la clause compromissoire, la désignation des arbitres et des parties adverses dans la résolution conviviale des litiges.

 

La deuxième manifestation sera la formation d’arbitres internationaux dans le cadre d’un symposium d’habilitation animé par des grands noms de l’arbitrage international en provenance de plusieurs pays méditerranéens, tant européens qu’africains.

 

Ces deux manifestations font suite à d’autres déjà organisées en Tunisie au cours de l’année écoulée sous la forme de rencontres ou de symposiums sur des thèmes voisins. Le CMA et l’arbitrage de façon générale semblent prendre racine en terre tunisienne…

 

 

Article du 9 novembre 2006 du journal La Presse sur : http://fr.allafrica.com/stories/200611090593.html

 

Commenter cet article